ZOOM sur l’apprentissage : prolongation possible de la formation des jeunes n’ayant pas conclu de contrat dans les 6 mois suivant le début de leur formation

Dans le cadre du plan « un jeune, une solution », la période durant laquelle un jeune (entré en formation au CFA entre le 1er août et le 31 décembre 2020) peut débuter une formation en apprentissage sans employeur a déjà été étendue jusqu’à 6 mois. Malgré les efforts et initiatives régionales de ces derniers mois, la situation des jeunes se complexifie et le nombre de jeunes n’ayant pas trouvé d’entreprise pour conclure leur contrat d’apprentissage est encore significatif.

Le Gouvernement demande la mobilisation rapide des services préfectoraux, avec l’appui des Carif-Oref, afin de mettre en place des actions visant la mise en relation des jeunes apprentis avec des employeurs. Ils sont chargés de proposer des solutions d’ici la fin du mois de février 2021 en partenariat direct avec les services de proximité des OPCO, les réseaux consulaires et d’employeurs pour associer tous les acteurs économiques concernés sur le territoire.

Les efforts engagés doivent se poursuivre et même s’intensifier. Malheureusement, des jeunes resteront sans employeurs au-delà des 6mois autorisés. C’est dans ce cadre que l’instruction propose des solutions pour poursuivre leur formation dans la voie scolaire ou dans le cadre de l’obligation de formation des 16/18 ans reposant sur les rectorats et les dispositifs mis en place pour les décrocheurs. En effet, les plateformes de suivi et d’appui existantes au profit des décrocheurs peuvent jouer un rôle dans la recherche de solutions. Concernant la poursuite de la formation dans la voie scolaire, celle-ci pourra s’effectuer dans l’établissement scolaire où se trouve préalablement le jeune concerné ou dans un autre établissement.

L’instruction énonce aussi la nécessité, dès lors que cela est possible, de proposer une continuité de parcours ayant pour objectif d’orienter le jeune vers une formation régionale, en lien avec le diplôme ou le titre qu’il prépare.

Si le jeune n’a pas la possibilité de poursuivre dans la voie scolaire ou au sein de la formation professionnelle continue, ce sont les acteurs régionaux du service public de l’emploi qui seront tenus, dans la mesure du possible, d’assurer la prise en charge du jeune et lui proposer un parcours d’accompagnement et de redéfinition de son parcours professionnel.

Références juridiques :

  • Instruction – n°DGEFP/MAAQ/DGESCO/DGER/DGAFP/2021/41 du 12 février 2021 relative à l’accompagnement des jeunes sortant de centre de formation d’apprentis sans avoir pu conclure un contrat d’apprentissage, à l’issue du dispositif prévu à l’article 75 de la loi n°2020-935 du 30 juillet 2020 de finances rectificative pour 2020.

Laisser un commentaire