ZOOM : La retraite et les droits à la formation

Pour rappel, chaque personne, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à son départ à la retraite, bénéficie d’un compte personnel de formation alimenté en fonction de son temps de travail. L’objectif premier du Compte Personnel de Formation est de permettre à toute personne, indépendamment de son statut, de financer des formations certifiantes tout au long de sa vie professionnelle.

Au moment de la retraite, que deviennent alors l’ensemble des droits acquis sur le CPF ? Une personne retraitée peut-elle poursuivre des formations par le biais de ce compte ?

En effet, au départ à la retraite, le compte personne de formation cesse d’être alimenté à conditions de réunir l’un des éléments suivants :

  • Le bénéficiaire du compte a fait valoir ses droits à la retraite à taux plein sans décote ;
  • Le bénéficiaire du compte a fait valoir ses droits à la retraite à taux plein mais cette fois dans le cadre d’un départ anticipé comme c’est le cas notamment des carrières longues ;
  • Le bénéficiaire du compte a dépassé l’âge légal de départ en retraite de 5 années.

Dans ces cas de figures, le retraité n’a plus la possibilité de mobiliser ses droits. La création d’un compte de formation étant liée à un projet de formation professionnelle, il est logique que le retraité ne puisse plus mobiliser ses droits CPF.

En dehors des trois conditions ci-dessus, il est possible qu’à la suite d’un départ à la retraite dans le cadre d’un « cumul emploi retraite », une personne reprenne une activité. Dans ce cas, le CPF peut être réactivé afin d’acquérir de nouveaux droits.  

De même, un retraité qui aurait fait valoir ses droits à la retraite avec une décote, peut envisager de reprendre une activité dans le cadre d’un « cumul emploi retraite ». C’est uniquement dans ce cas, qu’il pourra de nouveau acquérir et mobiliser ses droits à formation.

Références juridiques :

Laisser un commentaire