Édito de Philippe Bernier : Les tendances Formation & RH

Les tendances de sujets en matière de formation professionnelle & RH chez Caraxo.

Plusieurs sujets s’invitent à la table des réflexions pour cette année 2021. Un point “tendance” en début d’année permet d’orienter quelques idées à intégrer dans sa dynamique Formation & RH.

Accord CPF

Depuis l’ouverture de l’appli aux entreprises, le 3 septembre, la volonté des entreprises de mettre en place une stratégie CPF co-engageante avec ses salariés prend de l’ampleur avec une forte orientation vers la recherche d’accord.

L’ambition consiste à développer une dynamique de développement des compétences en associant davantage encore les salariés. La construction d’un rapport à la formation qui entraîne le salarié à s’impliquer passe notamment par la sollicitation du CPF. Ce dernier reste, bien évidemment, la seule propriété du salarié mais les entreprises souhaitent (s)’investir dans ce dispositif afin que salarié et employeur construisent ensemble des projets communs, qu’ils soient collectifs ou individuels, développé sur base d’un projet du salarié en lien avec les besoins en compétences futures de l’entreprise.

La réflexion vise à la fois comment accompagner financièrement le salarié dans son projet commun avec l’entreprise mais également … voire surtout comment faire de ce compte personnel de formation un outil au service d’une GPEC qui associe à la fois l’ambition du salarié et les attentes de l’environnement de travail.

La complexité du sujet renvoie à trois conditions incontournables :

1 – En aucun cas, le CPF ne doit être utilisé contre le gré du salarié. Dès lors, la formation sera choisie par lui et devra répondre à des attentes professionnelles mais aussi individuelles voire personnelles 

2 – L’Entreprise ne devra pas se sentir engagée au-delà du raisonnable … la question restant de déterminer cette limite du “raisonnable”

3 – Les partenaires sociaux devront impérativement être “embarqués” dans ce projet de co-investissement assurant une garantie complémentaire à l’utilisation qui sera faite du CPF.

Dès lors, plusieurs pistes émergent dans la construction de ce co-engagement salarié-employeur : choix stratégique des familles de formation mis en avant, montant des abondements CPF et méthodologie de paiement (en passant ou pas par l’appli CPF), choix des profils concernés par les projets, organisations et modalités pédagogiques (FOAD, FEST, présentiel), partenariat avec les organismes de formation, mobilisation des OFE (organismes de formation des entreprises), réflexion sur les certifications (RNCP et/ou Répertoire spécifique) visées, liens avec la cartographie des métiers, les référentiels emplois et compétences, la réalisation des entretiens professionnels …

Le champ du possible en matière de co-réalisation Plan de développement des compétences et CPF reste riche avec de larges champs encore à expérimenter.

CFA

Même si plusieurs entreprises se sont déjà lancées dans l’aventure du CFA, plusieurs d’entre elles s’interrogent régulièrement sur les missions d’un CFA (même d’entreprise) et les obligations qui s’y attachent. A ceux qui vantent la “simplicité” de devenir CFA, il convient de mettre en garde sur les conditions de réussite d’une telle entreprise … et ses risques d’échecs.

Le CFA d’entreprise peut se développer selon plusieurs logiques organisationnelles mobilisant ou non des partenariats avec d’autres structures de formation, voire des CFA. Un des sujets de prudence à largement prendre en considération concerne la certification RNCP de type diplôme ou titre. Ce sujet, souvent mal maîtrisé, constitue la pierre angulaire de la réussite d’une mise en place de l’apprentissage via un CFA mais surtout un risque important en cas de mauvaise construction de cette certification, ou non renouvellement par France compétences, quand il s’agit par exemple du titre à finalité professionnelle.

Certification professionnelle

La certification professionnelle, qu’elle soit de type RNCP ou Répertoire spécifique, reste mal comprise par un grand nombre de professionnels de la formation. Pourtant son utilisation reste incontournable dans le cadre de la plupart des dispositifs d’accès à la formation (CPF, PTP, alternance, ProA). 40% des demandes d’agrément des titres et 60% des certifications du répertoire spécifique font l’objet d’un rejet de France compétences pour non-conformité.

Certification qualité

7 critères et 32 indicateurs … en route pour la démarche de certification qualité. Le processus a été engagé par des milliers d’organismes de formation. Plus de 40.000 seraient concernés par le sujet avec nécessité d’obtenir le fameux sésame à fin décembre 2021.

Cette certification s’impose à tous les prestataires qui souhaitent pouvoir assurer des formations dans le cadre des dispositifs d’accès à la formation mobilisant les fonds notamment des OPCO et des Transitions Pro. La démarche répond dès lors à une stratégie tout à la fois économique que pédagogique … mais pas seulement. La démarche de certification qualité constitue également souvent l’occasion de (se) poser des questions sur le développement de l’activité, les produits formations engagés, et somme toute … un rapport à la formation à faire évoluer.

GAQ

La Garantie d’Accès à la Qualification reste une idée enthousiasmante puisqu’elle ambitionne de suivre le salarié pendant un cycle de l’emploi de 6 ans et d’analyser, par des rendez-vous à minima tous les deux ans, via l’entretien professionnel, permettant à terme (entretien état des lieux) de constater avec le salarié, les formations suivies, la progression professionnelle et salariale dont il aura potentiellement bénéficié, et les certifications totales ou partielles qu’il aura pu obtenir. Toutefois, le rattachement de cet accompagnement à une “amende” dite droit correctif transforme “un peu” la donne faisant (régulièrement) de cette approche constructive en sujet d’angoisse pour certaines entreprises.

Des questions restent en suspens quant à ce sujet et notamment la valeur d’un accord passé qui aurait modifié le nombre de réalisation des entretiens professionnels … intègre-t-il le passé ou non … toujours en attente d’une position de l’Administration avant que les juges ne s’occupent du sujet.

Transitions collectives et reconversion

Dernier arrivé dans la sphère de la formation, un nouveau dispositif d’accès à la formation appelé Transitions Collectives dont l’objet vise à permettre à une entreprise qui réduit son effectif d’ouvrir un canal de transfert de collaborateurs vers une autre entreprise en recherche de salariés. L’idée consiste à accompagner la reconversion voire le transfert du salarié par un plan de développement des compétences adapté à ses attentes, aux besoins de l’entreprises d’accueil par un projet de formation financièrement porté par les fonds du FNE-Formation. Belle idée … à voir maintenant la mise en pratique concrète.

Bien à vous
Philippe BERNIER

Laisser un commentaire